Paris 28.22€ (+0.57%)

Comment lutter contre la pollution de l’eau ?

L’eau est une ressource naturelle essentielle. Pourtant, elle subit toutes sortes de pollutions, notamment liées à l’industrie, à l’utilisation de nouveaux matériaux ou encore à l’apparition de nouvelles molécules pharmaceutiques. Pour lutter contre ces pollutions, nous proposons des solutions de traitement tant au niveau global que spécifiquement pour les effluents industriels ou les micropolluants.

Une pollution de l’eau aux sources multiples

L’eau est utilisée de bien des façons par l’humanité : pour l’hygiène et la santé dans la vie domestique, pour l’irrigation en agriculture, comme moyen de transport maritime et fluvial, et bien sûr sur dans l’industrie où elle est autant un moyen de refroidir les infrastructures que la base de nombreux produits.

Logiquement, sa pollution elle aussi est protéiforme. Elle peut être bactériologique, chimique ou thermique, concerne autant les eaux salées, douces, saumâtres ou superficielles, et est le plus souvent invisible.

Cette pollution n’est pourtant pas sans conséquences : toxicité pour les humains et les êtres vivants, eutrophisation des milieux aquatiques, contaminations microbiologiques…

Forts de notre expertise historique sur l’eau et sa gestion, nous décelons, examinons, puis traitons tous ces types de pollution afin de préserver cette ressource précieuse, et garantir au plus grand nombre un accès équitable à l’eau potable.

En 2020, selon l’UNICEF, environ 1 personne sur 4 n’avait toujours pas accès à de l’eau potable gérée en toute sécurité à son domicile et près de 50 % de la population mondiale était privée de services d’assainissement gérés en toute sécurité.

Des micropolluants de plus en plus préoccupants

Si dans les pays en développement, l’urgence est au traitement des pollutions massives liées aux rejets de la vie humaine et des sites industriels, un autre type de pollution inquiète depuis quelques années les pays développés : les micropolluants.

Concrètement, il s’agit de résidus de pesticides, herbicides, hydrocarbures, médicaments, cosmétiques ou détergents.

Si leur présence ne dépasse le plus souvent pas le microgramme voire le nanogramme par litre, ces substances constituent néanmoins des perturbateurs endocriniens. Seules ou associées (on parle alors d’« effet cocktail »), elles sont susceptibles d’avoir des conséquences sur la santé humaine et sur l’équilibre des milieux naturels.

Alors que les technologies classiques des stations d’épuration ne permettent pas d’isoler et de traiter ces polluants de façon satisfaisante, nous proposons des solutions innovantes et efficaces.

Si 95 % des résidus de médicaments utilisés en hospitalisation à domicile se retrouvent dans les eaux usées municipales, nous avons prouvé via notre projet pilote MERMISS au Danemark que 90 % d’entre eux peuvent être éliminés.

Notre approche pour lutter contre la pollution de l’eau

Pour le traitement et l’assainissement de l’eau, nous proposons aussi bien des solutions ciblées que globales, selon les besoins de nos clients. Ainsi nous déployons une expertise de pointe dans l’ensemble des métiers de l’eau, de la détection au traitement.

Traitement des micropolluants, résidus toxiques

Nous proposons des solutions technologiques innovantes pour traiter efficacement les micropolluants. S’il n’existe pas encore de normes en la matière, nous anticipons et sommes déjà mobilisés pour lutter contre ces résidus toxiques, afin de préserver la santé humaine et de protéger les milieux naturels.

Traitement des effluents industriels

Nous sommes aux côtés des industriels pour leur permettre de minimiser l’impact de leurs rejets sur la santé et sur l’environnement. Face à une réglementation de plus en plus stricte et une prise de conscience écologique qui s’affirme, il est aujourd’hui indispensable pour toutes les industries de traiter efficacement les eaux usées qu’elles rejettent. Nous prenons en compte avec elles la spécificité de leur activité et des polluants qu’elle génère, pour choisir les technologies adaptées et le cas échéant valoriser les matières qui peuvent l’être.

  • Une amélioration de la qualité de l’eau
  • Une baisse des risques sanitaires
  • La préservation de la biodiversité
  • Une réduction de l’empreinte environnementale
  • Un respect des réglementations
  • Une valorisation de matières

La différence Veolia

Nous l’avons fait !

Cap Sicié

France

Identifier et lutter contre les micropolluants en Méditerranée

Dans la station d’épuration du Cap Sicié, Amphitria, nous réalisons des tests pour identifier la présence de micropolluants, mettre en place des solutions adaptées et accompagner l’université de Toulon dans sa démarche de lutte contre les polluants émergents en Méditerranée.

Sinopec

Chine

Gérer l’ensemble du cycle de l’eau sur un site majeur du premier raffineur d’Asie

En 2016, nous avons signé un contrat de 25 ans avec Sinopec, premier raffineur de Chine et d'Asie. Ce contrat concerne la gestion de l’ensemble du cycle de l'eau (eau de refroidissement, eau déminéralisée, eaux industrielles, eau potable, eau réfrigérée, eaux usées et boucle incendie) du site de Yanshan, à proximité de Pékin. Traitant plus de 10 millions de tonnes de pétrole brut par an et plus de 800 000 tonnes d'éthylène, ce dernier a besoin d'une importante quantité d'eau et nous l'accompagnons notamment dans l'optimisation de sa consommation et dans le recyclage des eaux usées.